Hydrocéphalie du cerveau chez les enfants

L'hydrocéphalie cérébrale est l'une des maladies graves et dangereuses qui affectent les nouveau-nés, les enfants d'âge préscolaire et les écoliers. Chez les enfants, cette pathologie (et il s’agit de statistiques officielles) est très courante. Chez 70% des nourrissons, une forme évidente ou cachée (syndrome hypertensive-hydrocéphalique) de cette maladie est détectée. Quelles sont ses caractéristiques?

Dropsy cerveau: quelle est la maladie?

Œdème cérébral: quel type de maladie

Bien que les parents d'un enfant chez qui on a diagnostiqué une «hydrocéphalie» ne se préoccupent pas davantage de problèmes d'anatomie, mais de savoir si la maladie peut être guérie, l'ennemi doit être connu à vue. Cela aidera à remarquer les signes d'une terrible maladie.

Donc, absolument toutes les personnes, enfants et adultes, à l'intérieur du crâne, il y a une petite quantité de liquide - de l'alcool. Il lave le cerveau et est situé dans l'espace entre le cerveau et le crâne. Sa quantité est constante, car il est constamment mis à jour de manière naturelle. Si le corps commence à en produire plus que nécessaire, le liquide céphalo-rachidien exercera une pression sur le cerveau - la pression intracrânienne augmentera.

Les conséquences les plus terribles de l'hydrocéphalie cérébrale chez les enfants sont un retard mental, une paralysie cérébrale, des convulsions.

Sur ce que les parents devraient faire attention à: signes chez les nourrissons

Quelles caractéristiques du comportement et du développement du nouveau-né peuvent indiquer qu'il souffre d'hydrocéphalie? Les symptômes chez les nourrissons (jusqu'à 2 ans) sont assez spécifiques, de sorte que non seulement le médecin, mais également les jeunes parents eux-mêmes peuvent attirer l'attention sur eux. Dropsy du cerveau se manifeste chez les nourrissons comme celui-ci:

  • le symptôme principal est une croissance trop active du tour de tête. Étant donné que les points de suture du bébé n'ont pas encore poussé ensemble, la tête augmente à mesure que le cerveau appuie dessus et un calendrier spécial de ses normes de «croissance» pour les nouveau-nés a été mis au point. Le pédiatre de district doit mesurer au moins une fois tous les deux ou trois mois. Si des écarts sont détectés, l’alarme doit sonner;
  • grosse ligne de ressort bombée. Habituellement, lorsqu'un bébé atteint l'âge d'un an, il devrait fermer, mais dans le cas d'une hydrocéphalie, cela ne se produit pas avant 2, voire 3 ans.
  • un front élargi et proéminent avec un réseau veineux prononcé;
  • si la maladie est déclenchée, les yeux baissent (ce phénomène est appelé «symptôme de Graefe»);
  • stylos un nouveau-né garde des cams tout le temps;
  • hypertonus des membres inférieurs;
  • les saisies;
  • régurgitations fréquentes;
  • pendant le sommeil, l'enfant rejette la tête en arrière;
  • retard de développement psychomoteur: le gamin ne tient pas la tête, ne s'assied pas et ne cherche pas à se lever. S'il est soulevé, il repose très faiblement sur les jambes, il n'a pas de réflexe. Il est léthargique, sédentaire, pleurnichard;
  • bébé tourmenté par mal de tête. Il ne peut pas le dire avec des mots, mais il se serre souvent la tête.

Le signe classique de l'hydrocéphalie, visible même pour un profane, est une tête anormalement grosse chez un enfant. Si une mère voit au moins certains de ces symptômes, elle devrait immédiatement en informer le pédiatre.

Comme La maladie se manifeste-t-elle chez les enfants d'âge préscolaire?

Depuis deux ans, le printemps est fermé, les symptômes de l'hydrocéphalie cérébrale changent également. Chez les enfants en bas âge et les enfants d'âge préscolaire, le tableau clinique de la maladie est le suivant:

  • céphalée accompagnée de nausée et de vomissements;
  • comportement agressif;
  • activité accrue;
  • crises d'hystérie;
  • incontinence urinaire;
  • strabisme;
  • le bégaiement;
  • sensibilité au rhume et aux maladies infectieuses;
  • acuité visuelle réduite;
  • parfois des crises d'épilepsie.

L'hydrocéphalie étudiant: plaintes et symptômes

Hydrocéphalie chez l'élève: plaintes et symptômes

L'hydrocéphalie du cerveau chez les enfants d'âge scolaire se développe moins souvent. La maladie se fait sentir de telles manifestations:

  • maux de tête et saignements de nez;
  • une forte diminution de la mémoire et de l'attention;
  • la léthargie;
  • difficultés d'apprentissage du programme;
  • l'incapacité d'exécuter des tâches écrites pendant une longue période (les mains de l'enfant se fatiguant rapidement);
  • un grand nombre d'erreurs dans le travail écrit;
  • difficulté à rédiger un récit oral;
  • lecture lente, écriture inégale;
  • diminution en cours;
  • des troubles endocriniens peuvent survenir - gigantisme ou croissance et développement physique.

Comme Quel est le résultat du traitement?

Si l’on soupçonne une hydrocéphalie chez un enfant, un neurochirurgien doit l’examiner. Dans la grande majorité des cas, ces patients sont traités chirurgicalement. C'est une nouvelle désagréable pour les parents: il leur est difficile d'accepter une opération. Mais une augmentation prolongée de la pression intracrânienne affectera inévitablement le développement physique, mental et intellectuel de l'enfant. Cependant, même après l'opération, le chef de l'enfant n'acquiert pas une taille normale, l'intervention ne fera que contribuer à ralentir sa croissance à l'avenir.

Les soins chirurgicaux consistent en une dérivation ventilulopéritonéale. Il s'agit d'une opération très courante dans laquelle un système de cathéters en silicone est installé pour la sortie de liqueur. Ils passent sous la peau et sont invisibles de l'extérieur.

Aujourd'hui, des méthodes plus économes de traitement de l'hydrocéphalie cérébrale chez les enfants ont été développées. Le pontage a été remplacé par l'utilisation de la technologie endoscopique. En bref, l’utilisation de l’endoscope dans le cerveau crée un canal de dérivation pour la sortie forcée du liquide céphalorachidien. Cette opération est très productive, mais elle n’est pas disponible pour toutes les formes d’hydrocéphalie.

Dans certains cas, le traitement est effectué de la manière suivante:

  • médicamenteux (il est indiqué pour l'hydrocéphalie ouverte non progressive). Les diurétiques sont prescrits à l'enfant, par exemple, Diacarbe, Lasix, Furosémide, Mannitol, Glycérol. Cela aide à éliminer l'excès de liquide du corps, mais ce traitement procure un soulagement temporaire. En outre, le corps perd des nutriments. Une fois que le patient a cessé de prendre de tels médicaments, le liquide céphalorachidien commence à s'accumuler à nouveau et la pression intracrânienne augmente à nouveau.
  • réflexologie à micro-courant. Donne l'occasion d'éliminer les manifestations externes et internes de la maladie;
  • Traitement phytopreparations - décoction de prêle, feuille d’airelles et fenouil: ces plantes ont un effet diurétique. Il est utilisé uniquement à des fins prophylactiques pour prévenir l'exacerbation de l'hydrocéphalie;
  • massage Il est utilisé pour éliminer le tonus musculaire accru, la normalisation du développement psychomoteur. Cette méthode n’affecte pas la cause première de la maladie, elle est donc auxiliaire.

Les conséquences et prévisions

L’hydropisie acquise chez les enfants suggère de pires prédictions

Un enfant peut-il récupérer et vivre pleinement? Cela dépend de la forme de la maladie et du fait que le traitement soit commencé rapidement. Souvent, avec un diagnostic précoce et une thérapie correcte (et le meilleur effet est obtenu par l'opération: elle aide dans 50% des cas), les enfants récupèrent, et il n'y a pas de décalage physique ou mental.

L’hydropisie acquise chez les enfants suggère des prédictions plus mauvaises que celles congénitales. Si l'enfant n'est pas traité, alors la pathologie peut être fatale.

La médecine moderne a obtenu de grands succès dans le traitement de nombreuses maladies. Ceci s'applique également à l'hydrocéphalie. Les efforts conjugués des médecins, des spécialistes de la réadaptation et des enseignants peuvent redonner à un enfant malade une vie meilleure. Le rôle des parents dans le traitement de cette maladie est également extrêmement important: ils doivent adopter une approche responsable en matière de planification de la grossesse, contrôler l’état de santé de leur progéniture et prendre des mesures extrêmes si nécessaire.

Ajouter un commentaire