Adénoïdes au nez chez les enfants

Les médecins distinguent l’adénoïdite parmi les maladies infantiles les plus dangereuses: la désintégration du tissu lymphoïde à la base de l’amygdale pharyngée. Le principe de la maladie est similaire à celui inhérent à l'angine de poitrine, mais le problème lui-même est plus compliqué en raison de la localisation des végétations adénoïdes.

Fondamentalement, la maladie survient chez les jeunes enfants d'âge préscolaire, mais elle peut aussi se manifester chez les adolescents et même chez les adultes si les causes précoces n'ont pas été éliminées. Pourquoi est-il important de remarquer et de se débarrasser de l'adénoïdite à un stade précoce? La chirurgie est-elle toujours nécessaire?

Pourquoi les végétations adénoïdes sont-elles enflammées, comment sont-elles dangereuses?

Pourquoi les végétations adénoïdes sont enflammées

Pour commencer, il convient de noter qu'une telle maladie n'apparaît pas à partir de zéro. L'adénoïdite ne se développe que si elle est prédisposée, c'est-à-dire que la taille de l'amygdale pharyngienne est différente de celle de l'amygdale normale. Il est à noter que ceci est principalement typique des enfants - chez l'adulte, le processus inflammatoire ne commence que lorsque l'immunité est complètement «mise à zéro». Plus de 90% des cas d’adénoïdite surviennent chez des enfants d’âge préscolaire et primaire, et la condition préalable la plus fréquente est l’infection virale aiguë des voies respiratoires classique (y compris le simple contact avec une personne porteuse de l’infection) ou une hypothermie grave.

  • En présence d'une pathologie congénitale, le risque de dilution adénoïde augmente chez les enfants dont le régime ne contient pas assez de plantes, c'est-à-dire qu'il existe une carence en vitamines et en micro-éléments, ainsi que chez les résidents des grandes mégalopoles ou des zones écologiquement défavorables. Tous ces facteurs affaiblissent considérablement les défenses de l'organisme. Même un virus pris au hasard suffit à un simple rhume pour agir comme catalyseur de maladies graves.
  • La présence d'infections chroniques, en particulier celles affectant les voies respiratoires, est souvent une condition préalable à l'inflammation des végétations adénoïdes. Cependant, la maladie peut se développer dans un contexte de rougeole, de scarlatine, de coqueluche et d’autres infections.
  • Séparément, il faut noter le contact avec l'allergène (quand il est inhalé), ainsi qu'avec la fumée de tabac et le goudron: un enfant qui est un fumeur passif (si la famille a quelqu'un qui a une dépendance à la nicotine) a toutes les chances de développer une adénoïdite.

Il est difficile de dire quelles maladies des voies respiratoires et de la cavité buccale devraient être à l'origine d'une grande partie de l'anxiété, mais des complications en cas de traitement incorrect ou absent du processus inflammatoire de l'amygdale pharyngée peuvent non seulement être gênantes pour l'enfant, mais aussi devenir un problème chronique. Il est à noter qu'il est impossible de dire exactement quel degré de la maladie se révélera pire: tout dépend de la prédisposition génétique et de la structure du crâne.

  • Tout d’abord, l’adénoïdite permanente du nez est la cause de maladies virales infectieuses sans fin, qui sont assez difficiles. Pour un jeune enfant, cela pourrait être fatal s'il attrapait, par exemple, le virus de la grippe. Mais même si nous écartons cette image du développement des événements, ne laissant que la laryngite et la trachéite permanentes, une immunité affaiblie et un «hôpital» permanent ne permettront ni au bébé ni à ses parents de vivre en paix.

adénoïdite permanente dans le nez

  • Les violations de l'oreille moyenne, parmi lesquelles se trouvent non seulement des processus inflammatoires conduisant à une otite purulente et catarrhale, mais également une déficience auditive. De plus, tout commence par le fait qu'il y a congestion, comme dans un avion au moment de prendre de la hauteur, mais progressivement l'entrée de la trompe d'Eustache est fermée de sorte que le tympan ne bouge pas, ce qui provoque une perte auditive importante.
  • La détérioration générale de la capacité de travail associée à la perte d'oxygène qui pénètre dans le cerveau par la respiration nasale: affecte non seulement les performances scolaires de l'enfant, mais également sa mémoire, son attention, sa mobilité. Le bébé devient lent et distrait, se fatigue plus rapidement, peut se plaindre de maux de tête dus à l'hypoxie.

Il est donc extrêmement important que les parents remarquent le développement du processus inflammatoire à un stade précoce et qu'ils réfléchissent immédiatement au traitement. Ou, si vous savez que le bébé a une pathologie congénitale de l'amygdale pharyngée (dans le cas de son existence, les parents ont une probabilité élevée de transmission génétique). Prenez soin de la prévention de base: renforcez le système immunitaire, essayez de limiter le contact avec les allergènes et les produits chimiques ménagers, ne pas trop nourrir avec des aliments riches en glucides, essayez de faire en sorte que l'enfant ait un effort physique constant.

Les principaux symptômes de l'adénoïdite chez les enfants

Contrairement à l’angine de poitrine, à l’inflammation des amygdales, il n’est pas facile de remarquer la désintégration des végétations adénoïdes au stade initial. Lors de l'examen habituel de la gorge postérieure, le tissu lymphoïde n'est pas encore visible et l'examen de l'oto-rhino-laryngologiste doit être approfondi à l'aide d'un miroir spécial, qui est introduit à la racine même de la langue pour voir ce qui se trouve en dessous de ce niveau. Cependant, le problème avec les végétations adénoïdes peut être suggéré par les manifestations externes caractéristiques.

  • Si un enfant souffre d'une violation de la respiration nasale et se plaint d'une mauvaise audition (ou si vous constatez qu'il ne répond pas immédiatement à la voix et aux sons), il est probable que le cas se trouve dans l'amygdale, qui bloque les voies respiratoires naturelles.
  • Les problèmes respiratoires s'expriment non seulement par le fait que le bébé ne peut pas respirer à fond par le nez et doit ouvrir la bouche, mais aussi par le ronflement pendant son sommeil, mais aussi par un œdème des membranes muqueuses, une congestion des voies nasales, des rhinites et des sinusites fréquentes, des voix nasales. En conséquence, des problèmes d'audition peuvent conduire à une otite.

La plupart des symptômes dépendent de la gravité de la maladie, à quelques exceptions près. Au stade I, les problèmes respiratoires ne sont observés que pendant le sommeil (en position horizontale), la nuit II, il y a du ronflement et de la difficulté à respirer le jour, et au stade III, une déficience auditive est ajoutée, l'immunité diminue, l'enfant acquiert un "visage adénoïde" avec rhinite active, œdème nasal et œdème se déplace.

Quel devrait être le traitement?

Des végétaux adénoïdes peuvent être recommandés

Malgré les progrès réalisés dans le domaine de la médecine, il existe encore des médecins qui, lorsqu'ils reçoivent le diagnostic "d'inflammation des végétations adénoïdes", déclarent immédiatement et catégoriquement qu'il ne s'agit que d'une opération. Peu de gens pensent qu’il est peu probable qu’un jeune enfant soit satisfait du couteau chirurgical et que les conséquences pour lui soient lourdes. En fait, le traitement de l'adénoïdite chez les enfants peut être effectué même sans l'utilisation de médicaments, mais tout dépend de l'étendue de la maladie.

  • Le retrait des végétations adénoïdes ne peut être recommandé qu'en cas de prolifération tissulaire étendue - il s'agit du degré II-III, qui s'accompagne de graves problèmes gênants pour le bébé: perte auditive importante, déficit d'élocution, difficulté à avaler et incapacité de respirer à fond. Il est également possible que les défenses de l'organisme diminuent, ce qui fait que l'enfant est souvent très malade, même avec un léger rhume, souffrant de toutes les complications.

Cependant, dans la plupart des cas, tout cela est dû à un traitement manquant ou incorrect et, par conséquent, avec la bonne approche au stade initial, la table d'opération peut être évitée. Selon le Dr Komarovsky, l'adénoïdite chez les enfants est traitée principalement en observant les mesures préventives décrites précédemment, auxquelles s'ajoutent directement les mesures classiques pour se débarrasser des maladies respiratoires.

  • Etant donné que la division des tissus est une conséquence et non une primitive, il est nécessaire de diriger toutes les forces vers la maladie principale. Pour se débarrasser de l’infection, si elle est devenue une condition préalable au processus inflammatoire, il est nécessaire d’enlever le mucus des voies nasales en effectuant le lavage et le gargarisme, comme dans le cas du mal de gorge, c’est-à-dire souvent avec des solutions acides et alcalines alternées.
  • Les médicaments destinés au traitement de l'adénoïdite doivent être immunostimulants, antimicrobiens et inflammatoires. La liste exacte ne peut vous être donnée que par votre médecin, qui comprend ce qui doit être éliminé.

Pour résumer ce qui précède, il convient de souligner encore une fois que même un enfant avec une prédisposition génétique peut ne jamais savoir ce qu'est l'adénoïdite si les parents veillent à renforcer leur immunité, ainsi que les conditions dans lesquelles elle se développe. Mais s'il arrive que vous voyiez les premières cloches d'inflammation naissante, démarrez immédiatement le traitement antiviral classique.

Ajouter un commentaire